Exposition « Les littératures numériques d’hier à demain »

Lieu : Labo BnF | BnF François-Mitterand
Dates : du 24 septembre au 1er décembre 2013

Entrée gratuite
Horaires : Le lundi de 14h00 à 19h00, du mardi au samedi de 10h00 à 19h00, le dimanche de 13h00 à 19h00

Co-organisée avec le labo BnF, l’exposition propose à travers six grandes thématiques une rétrospective de la littérature numérique depuis ses origines – les premières œuvres génératives sur ordinateur – jusqu’aux œuvres contemporaines conçues pour les nouveaux dispositifs de lecture.

1. Des premiers jalons à l’instauration d’un cadre international
2. Quitter le livre
3. Reprogrammation et traduction des oeuvres
4. De l’imprimé au numérique
5. Facettes de la lecture numérique
6. Du crayon au logiciel : la création de nouvelles esthétiques ?

Sont spécialement invitées à l’exposition :
– L’œuvre pour Kinect Motion Poetry de Brian Barrachina, Douglas Duteil, Cassandra Ribotti, spécifiquement produite pour l’exposition.
– L’œuvre en réalité textuellement augmentée Between Page and Screen d’Amaranth Borsuk et Brad Bouse.

Créée spécifiquement à l’occasion de la manifestation en partenariat avec le réseau européen des littératures numériques DDDL, une galerie virtuelle d’œuvres contemporaines, est accessible durant toute la durée de l’exposition au Labo BnF. Souvent jouables et manipulables, lisibles sur ordinateur, tablette ou liseuse, les formes diverses de ces œuvres ne cessent d’interroger la place du texte et nos propres usages de lecture au sein du dispositif numérique.
Bientôt en ligne.

[symple_box color= »gray » text_align= »left » width= »100% » float= »none »]
Le Labo BnF est un espace d’exposition permanent fait partie intégrante de l’Espace-découverte de la BnF François-Mitterand. Premier laboratoire expérimental public des usages des nouvelles technologies de lecture, d’écriture et de diffusion de la connaissance, il présente, en libre accès, différentes animations nées de la rencontre entre nouvelles technologies et collections de la Bibliothèque. Le public, en s’appropriant les nouvelles formes de papier électronique, les tablettes numériques, les supports tactiles ou encore la réalité augmentée, peut s’y familiariser avec des outils qui révolutionnent son travail en salle de lecture, mais aussi ses pratiques individuelles en matière culturelle.[/symple_box]